QUI SOMMES-NOUS ?

Créée en 2019, l’association guyanaise d’aide aux victimes (AGAV) est composée

d’une équipe pluridisciplinaire, dont l’objet principal est de favoriser l’accès au droit

et à la justice en Guyane et développer l’aide aux victimes sur l’ensemble du territoire.

L’Association Guyanaise d'Aide aux Victimes, aux femmes et familles (AGAV) est une

association à but non lucratif agréée par le Ministère de la Justice et le Ministère chargé

de l'Égalité.

L'AGAV est porteuse, en Guyane, Centre régional d'information sur les droits des femmes et des

familles (CIDFF).

Nos missions principales sont de :

• favoriser l’accès aux droits du public par l’accueil, l’écoute, l’information gratuite,
• favoriser la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes et de sensibiliser

les jeunes au respect et à l’égalité entre les femmes et les hommes,
• promouvoir et développer l'aide et l'assistance aux victimes d’infractions pénales et

d’accidents sur tout le territoire guyanais et toutes mesures de nature à améliorer la

reconnaissance des victimes, notamment leur accès aux droits et à la justice,
• proposer une aide et un accompagnement aux personnes en situation de prostitution,

aux victimes de traite des êtres humains à des fins d’exploitation sexuelle.

Une équipe qualifiée et pluridisciplinaire est en charge d’assurer les missions de l’AGAV – CIDFF de Guyane.

Elle est composée de :

  • 1 directrice

  • 1 gestionnaire administratif et financier

  • 4 juristes

  • 1 psychologue clinicienne

  • 1 médiatrice sociale

  • 1 chargée des actions prévention et parentalité

  • 1 chargée de mission PSP

L'association conduit son activité dans un large partenariat associatif et institutionnel local. Elle bénéficie du soutien des services déconcentrés de l’Etat, des collectivités locales, des partenaires locaux avec lesquels elle travaille en étroite collaboration.

L’AGAV privilégie une prise en compte globale des situations vécues. L’information est confidentielle et gratuite.

L’association s’adresse à chacun.e indifféremment de l’âge, de l’origine sociale et culturelle, de l’appartenance politique et confessionnelle ou de l’orientation sexuelle.

Notre association est membre de deux fédérations nationales spécialisées dans leurs champs de compétences. Nous pouvons ainsi bénéficier de leur appui et de leur expertise dans l’élaboration de nos actions et l’exercice de nos missions.

Fondé en 1972 à l’initiative de l’État, la Fédération Nationale des Centres d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles, association nationale signataire d’une convention d’objectifs et de moyens avec l’État, est un relais essentiel de l’action des pouvoirs publics en matière d’accès aux droits, de lutte contre les discriminations sexistes et de promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes.

La FNIDFF est membre, entre autres, des instances suivantes :

  • CNAV Conseil National de l'Aide aux Victimes

  • CNAOP Conseil National pour l’Accès aux Origines Personnelles

  • CNSP Comité National de Soutien à la Parentalité

  • CNVA Conseil National de la Vie Associative

  • CSIS Conseil Supérieur de l’Information Sexuelle, de la régulation des naissances et de l’éducation familiale

  • OPVH Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes

  •  REAAP Réseaux d’Ecoute, d’Appui et d’Accompagnement des Parents

  • Commission nationale contre les violences envers les femmes

Créée en 1948, la CNAPE est la fédération nationale des associations de protection de l’enfant.

Les champs d’intervention de la CNAPE concernent la prévention, la protection de l’enfance, la justice pénale des mineurs, l’enfance et la jeunesse en situation de handicap et de vulnérabilité. Ils portent également sur l’environnement des enfants et des jeunes qui peut influer sur leur développement et leur bien-être, comme par exemple, l’accompagnement des familles.

La CNAPE est reconnue d’utilité publique par décret du 17 septembre 1982.

Agréments :
- Agrément CIDFF (Centre d’information sur les droits des femmes et des familles de la Région Guyane) du Ministère chargé de l’Egalité
- Agrément AAV (association d’aide aux victimes) du Ministère de la Justice
- Agrément au titre des associations éducatives complémentaires de l’enseignement public du Ministère de l’Education Nationale

domaineintervention.png